Le Tarot de Marseille restauré par Alexandre Jodorowsky et Philippe Camoin

Le Tarot de Marseille de Camoin & Jodorowsky

En 1998, le Tarot de Marseille a retrouvé une structure symbolique qui s'était perdue au fil du temps grâce à Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky. Le Tarot de Marseille de Camoin et Jodorowsky contient tout le symbolisme déjà connu plus des dizaines de nouveaux symboles dont les professeurs, experts et amateurs ne pourront plus se passer. Seules les couleurs sont radicalement différentes de certains Tarots de Marseille qui comportent simplement du rouge, du jaune et du bleu, sans bleu clair ni d'autres couleurs. A l'origine, ces couleurs primaires simplement bleues, jaunes et rouges, non initiatiques, furent copiées sur un jeu Camoin de 1880 à l'époque de l'ère industrielle et de l'apparition de machines ne pouvant imprimer que quatre couleurs. Dans les années 1860-1880, l'ancêtre de Philippe Camoin, qui était le dernier et unique maître cartier à Marseille fut en effet contraint d'inventer ces nouvelles couleurs pour s'adapter aux machines. Ainsi naquit une édition particulière spécialement créé pour la production de masse. Ce sont ces couleurs primaires inventées et non initiatiques de 1880 qui furent reprises 50 ans plus tard par d'autres imprimeurs. Depuis 1930, pendant 70 ans, le public pensa à tort que ces couleurs avaient une signification ésotérique. Depuis 1998, les nouvelles couleurs du Tarot de Marseille Camoin et Jodorowsky sont le reflet de l'authentique tradition alchimique.

Cette reconstitution du Tarot de Marseille est un événement majeur dans l'histoire du Tarot. De nombreuses générations de chercheurs ont étudié les derniers Tarots existants à la recherche de secrets initiatiques. Il semble bien que Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky les aient découverts.

Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky sont deux maîtres en Tarot et donnent tous les deux des enseignements sur le sujet. Alexandre Jodorowsky a donné des enseignements sur le Tarot de Marseille depuis de nombreuses années. C'est un cinéaste de légende qui a réalisé plusieurs longs métrages initiatiques, scénariste de BD et dont la passion est le Tarot depuis plus de 40 ans. Quant à Philippe Camoin, il enseigne sa propre méthode suite à ses nouvelles découvertes majeures sur la structure du Tarot.

Philippe Camoin, il y a quelques mois, a révélé aux experts en Tarot du monde entier la date du plus vieux jeu de Tarot de Marseille existant ayant été fabriqué à Marseille. Il s'agit du jeu de François Chosson datant de 1672 et dont le monde entier ignorait la provenance. Un expert américain, le docteur Robert O'Neil, en communication avec Philippe Camoin a ensuite ainsi pu reculer la date des Tarots fabriqués à Marseille jusqu'à 1608 au moins. On est loin de la date de 1760 dont les historiens parlaient jusqu'à présent.

Philippe Camoin vient également de révéler de nouvelles données historiques qui pourraient bien changer la donne sur l'apparition du Tarot en Occident. Selon lui, c'est le moine Jean Cassien, fondateur de l'abbaye de Saint-Victor à Marseille en l'an 400 après J.-C. et qui arrivait d'Égypte, qui contribua à transmettre à l'Europe occidentale les enseignements secrets d'une doctrine fortement influencée par Origène. C'est bien l'ordre de Saint-Victor, qui dans les années 1000, règne sur tout le territoire où l'on retrouvera plus tard les plus vieux Tarots et les plus vieilles mentions du Tarot. Ce territoire, c'est le Nord de l'Italie, le Nord de l'Espagne et le sud de la France, territoire sur lequel fleuriront les cathares et les templiers.

Philippe Camoin est le dernier héritier des Maîtres Cartiers marseillais... La Maison CAMOIN remonte à Nicolas CONVER qui grave en 1760 son Tarot de Marseille en perpétuant la tradition de maîtres beaucoup plus ancien dont François Chosson (1672) est un exemple. Au XIXe siècle, la Maison Camoin recueille la tradition de tous les maîtres cartiers marseillais et devient l'unique à Marseille.

La reconstitution du Tarot de Marseille par Camoin et Jodorowsky va initier le renouveau d'une Tradition, existant au-delà du simple jeu de cartes, et qui sommeillait depuis plusieurs siècles.

Cette reconstitution fait intervenir un processus complexe de comparaisons entre les symboles présents sur de nombreux jeux d'Europe, le tout exécuté selon la tradition authentique du Tarot de Marseille. Ce travail fait intervenir une logique initiatique extrêmement précise. Il ne s'agit pas de la copie ou de la restauration proprement dite d'un jeu ancien. Le terme de " Restauration du Tarot Originel " s'applique en tant que restauration d'un système philosophique complexe. Le Tarot est en effet considéré comme une connaissance initiatique, une machine métaphysique dont le jeu de carte n'est que le support. Ensemble, Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky ont reconstitué le symbolisme du Tarot de Marseille tel qu'il devait être à l'origine, le jeu originel ayant disparu du grand public. Ils ont également ajouté des éléments propres à eux dont ils ont le secret comme l'ont toujours fait les maîtres cartiers.

Les symboles originels ont été effacés au fil des générations de Maîtres Cartiers. La découverte de l'oeuf situé en bas de l'aigle dans " l'Empereur " a été un évènement décisif et confirma que quantité de symboles oubliés étaient cachés là, attendant d'être révélés. Les autres découvertes permettent de comprendre la logique avec laquelle le Tarot a été construit à l'origine. Parmi les autres symboles restaurés les plus compréhensibles par le grand public, on peut citer les deux serpents enlacés aux pieds de " Tempérance " et les quatre éléments dans l'As de Coupe.

De tous ces nouveaux symboles reconstitués dans le Tarot de Marseille jaillissent de nouveaux enseignements adaptés au XXIe siècle et initiés par Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky.

Ce jeu est d'une précision extraordinaire dans ses détails, en voici l'explication avec la carte 1. Le Bateleur par Philippe Camoin:

La restauration du Tarot de Marseille par Alexandre Jodorowsky et moi-même a permis de rétablir les 3 dés qui avaient disparus. Voici quelques explications sur cette restauration inattendue.

Le Mat ne porte pas de numéro. Le nombre d'arcanes majeurs numérotés est de 21. Or 21 n'est divisible que par 3 et 7. Les Anciens ont donc voulu dès le départ que nous portions notre attention sur les chiffres 3 et 7 comme étant en relation avec le monde sacré, celui des arcanes majeurs. Le monde des arcanes mineurs est quant à lui partagé en 4 familles, c'est le monde du quaternaire.

Dans le Tarot, 56 est le nombre d'arcanes mineurs et 21 le nombre d'arcanes majeurs portant un numéro en chiffres romains.
Le nombre de combinaisons possibles avec 3 dés est de 56 (comme le nombre des arcanes mineurs).
Le nombre de combinaisons possibles avec deux dés est de 21 (comme le nombre des arcanes majeurs numérotés).
Si on ajoute les faces d'un dé, on obtient 1+2+3+4+5+6=21 à nouveau.

Sur la table du Bateleur, chaque dé nous montre 1+2+4=7. Il n'existe pas d'autre solution que 1, 2 et 4 pour obtenir 7 à partir de trois faces d'un seul dé.
Il y a 3 dés, cela nous fait 3x7=21.

Enfin, si vous ajoutez chaque face d'un dé avec la face opposée, vous obtenez:
1+6=7
2+5=7
3+4=7
Nous avons à nouveau 3x7.
De plus, cette série de chiffres forment, placées sur un hexagone un serpent qui se mort la queue.
1 2 3
6 5 4

1 est la tête du serpent et 6 est sa queue. La tête mange la queue, c'est-à-dire que 1 devient 6. Faisons superposer le 1 et le 6 et repartons avec le 6 pour un nouveau tour. Nous arrivons à 11. En faisant de même à partir de 11, nous arrivons à 16. En faisant encore un tour, nous arrivons à 21. Nous avons fini notre voyage à travers les 21 arcanes majeurs.

Nous avons obtenu 1, 6, 11, 16 et 21 comme noeuds de ce mouvement du serpent Ouroboros. Alignez chez vous les Arcanes correspondants. Le Bateleur et la Force ont un chapeau en forme de l'infini (huit renversé). Mais alors, quel est le rapport avec Le Monde, qui est placé à l'autre extrémité? En effet, 1, 11 et 21 sont les deux extrémités et le centre. Dans Le Monde, il y a deux infinis. Dans la carte du Monde, les deux rubans jaunes qui attachent la mandorle (ovale) bleu clair en haut et en bas forment chacun un huit renversé dont on ne voie qu'une partie, l'autre partie étant cachée par la mandorle. Le Monde contient les deux infinis du Bateleur et de la Force.
En effet, Le Bateleur commence le premier cycle de dix, de 1 à 10, tandis que la Force commence le deuxième cycle de dix, de 11 à 20. Chaque cycle de dix commence par un infini. Cela fait 20 cartes, il en reste une, le Monde, qui est la totalité des deux cycles, comme indiqué par le fait qu'elle possède les deux infinis.
Les arcanes 1, 11 et 21 nous suggèrent donc le symbole de l'infini. Plaçons les 21 nombres sur cet infini qui passe par 1, 11 et 21. Les deux séries de 10 sont bien superposées comme dans un miroir.

Prix: 24,00 euro

 


http://www.lepalaisdutarot.com